CHAÎNES
PUBLICATIONS
TVA FILMS
BOUTIQUES
CONCOURS
NOUVELLES
Mobilité
Emploi

Discours du président

M. Pierre Dion

Président et chef de la direction, Groupe TVA inc.

Allocution de Pierre Dion,
président et chef de la direction de Groupe TVA inc.,
à l’occasion de l’assemblée des actionnaires,
le 24 mai 2011

Monsieur le président du conseil,
Mesdames et messieurs les actionnaires,
Chers collègues et amis,

Bonjour et bienvenue à l'assemblée annuelle de Groupe TVA. C'est un plaisir, pour moi et mes collègues, de vous retrouver aujourd'hui et d'avoir l'occasion de faire le point avec vous sur nos activités et nos résultats de 2010.

Je l'ai dit l'an dernier et je vais le redire cette année : Groupe TVA continue d'évoluer dans un monde qui est en mutation profonde. Même si l'énoncé peut avoir l'air d'un cliché, la seule chose qui ne change pas, c'est que ça change toujours.

Depuis quelques années, le monde des médias - dans sa totalité - est entraîné dans une véritable révolution. Et non seulement une révolution technologique, mais aussi une révolution de la pensée.

La façon dont nous créons des contenus, dont nous produisons des émissions et dont nous en assurons la diffusion n'a plus rien à voir avec la façon dont nous faisions de la télévision il y a à peine 10 ou 15 ans, ou lorsque je suis arrivé à TVA en 2004.

Aujourd'hui, nous devons tout mettre en œuvre pour répondre aux attentes des téléspectateurs. Nous devons leur offrir les contenus et les produits qu'ils désirent obtenir, au moment, à l'endroit et sur le support qu'ils préfèrent.

D'une certaine façon, notre capacité à répondre à cette exigence est le prix d'entrée que nous devons payer pour pouvoir performer avec succès dans ce que j'appelle le nouveau paradigme numérique.

Et c'est pour cette raison que, au milieu des années 2000, nous avons adopté une nouvelle mission d'entreprise, fondée sur la création, la production et la diffusion de contenus qui peuvent être déployés sur plusieurs chaînes et plusieurs plateformes; une nouvelle mission qui nous a permis et qui continuera de nous permettre de diversifier nos sources de revenus.

La preuve en est qu'aujourd'hui, notre activité phare - le Réseau TVA - est encore, de loin, le numéro 1. Non seulement le réseau a-t-il consolidé encore davantage sa position de numéro 1 en information, mais il a diffusé pas moins de 23 des 30 émissions les plus regardées par les Québécois en 2010, dont 9 des 10 premières.

Évidemment, certains combats sont plus ardus que d'autres, par exemple dans le cas du dimanche soir, où nous avons enregistré un fléchissement de notre part de marché. Nous tenons à remédier à cette situation dès cet automne.

Il n'en demeure pas moins que globalement, le Réseau demeure dans une position enviable avec 25,1 parts de marché, soit plus du double de la télévision publique. Nos ventes publicitaires, qui sont demeurées extrêmement solides malgré la fragmentation accrue de l'auditoire, en sont un témoignage qui ne trompe pas.

Un autre exemple des retombées positives de ce virage se trouve dans le succès que connaît notre stratégie en matière de chaînes spécialisées.

Au cours des sept dernières années, Groupe TVA a lancé sept chaînes spécialisées, la toute dernière en date étant Mlle, que nous avons lancée le 2 mai, ce qui porte à onze chaînes notre portefeuille à ce chapitre au Canada.

Or, à la fin de 2010, nos chaînes spécialisées affichaient une part de marché globale de 6,2 parts, comparativement à 4,9 parts à la fin de 2009, soit une progression de 26,5 %. C'est d'ailleurs une grande source de satisfaction, pour nous, d'avoir vu notre part de marché progresser de 1,2 part en 2004 à plus de 6 parts aujourd'hui.

De plus, si je peux revenir rapidement sur la question de l'information, je pense que nous pouvons nous réjouir du succès renouvelé de LCN en 2010, puisque la chaîne a terminé l'année avec 4,0 parts de marché, comparativement à 2,5 pour son concurrent de la télévision publique.

Une autre fierté est certainement celle de SUN News. La notoriété que la chaîne a acquise dans les médias s'est déjà traduite dans ses cotes d'écoute, de telle sorte que trois semaines seulement après son entrée en ondes, elle avait déjà une portée de 1,8 million de téléspectateurs, en moyenne, par semaine et se classait au sixième rang parmi l'ensemble des chaînes spécialisées numériques anglophones du Canada.

À mon avis, c'est la preuve indéniable que les Canadiens et les Québécois attendaient impatiemment une chaîne de nouvelles brutes et d'opinions tranchées, ce que nos collègues anglophones appellent du hard news/straight talk.

Pour revenir sur notre mission de créateur et producteur de contenus, je me dois de vous parler de TVA Création et de TVA Productions.

Aujourd'hui, ces deux nouvelles filiales sont non seulement de plus en plus impliquées dans les activités du Réseau TVA, mais elles travaillent aussi aux côtés de toutes nos chaînes spécialisées.

Pas moins de 20 productions québécoises sont soit en ondes ou en développement pour nos chaînes spécialisées, dont 10 créées et produites par TVA Création et TVA Productions. Une croissance importante depuis 3 ans.

La reconfiguration physique du Service du TVA Nouvelles reflète aussi l'évolution de notre façon d'aborder la production de nos bulletins, par la modernisation de nos équipements tels que les régies et les plateaux de TVA Nouvelles et de LCN, afin d'être à la fine pointe de la technologie et d'assurer notre leadership face à la compétition.

Un autre geste important qui a marqué l'année en 2010 est la création de notre nouvelle Régie publicitaire du Québec, une initiative qui suit de près la création d'une telle régie en Ontario qui a eu lieu en 2009.

Encore une fois, ici, les mots clés à retenir en termes de stratégie d'affaires sont : optimisation, convergence et créativité.

Dans les faits, la nouvelle Régie publicitaire nous permet d'offrir des solutions publicitaires et marketing complètes, innovatrices et multiplateformes à nos annonceurs et aux agences de publicité.


Depuis longtemps, Groupe TVA assure aussi une très forte présence dans les régions du Québec avec pas moins de 9 stations régionales, de Gatineau à Carleton et de l'Estrie au Saguenay-Lac-Saint-Jean, en passant par Québec.

Il ne faut jamais oublier que 50 % de l'écoute de TVA provient des régions.

Si j'en parle, c'est pour souligner que l'implantation de notre nouveau modèle d'affaires, autant en contenu qu'en offre publicitaire, ne concerne pas que Montréal, mais aussi nos stations régionales.

À titre d'exemple, en 2011, nous aurons réuni sous un même toit l'ensemble de nos activités au Saguenay-Lac-Saint-Jean, soit celles de TVA, de VOX et de l'hebdomadaire Le Réveil. Ce regroupement va nous permettre de maximiser l'ensemble de nos activités et de concevoir une offre qui va faire en sorte d'optimiser le rendement des investissements publicitaires.


Comme vous le savez, nous sommes également le leader dans l'industrie des magazines par le biais de TVA Publications, qui demeure le plus important éditeur dans ce domaine au Québec.

Or, l'année 2010 a été une année importante pour TVA Publications, puisque l'entreprise a amorcé elle aussi un virage stratégique.

En fait, c'est un changement de structure en profondeur que TVA Publications a entrepris, un changement qui est destiné à faire de l'entreprise non plus seulement un éditeur de magazines, mais un porteur et un gestionnaire de marques et de contenus, des marques et des contenus destinés à être exploités non seulement sur papier, mais sur un ensemble de plateformes.

Je pense que le meilleur exemple qu'on peut donner à ce sujet est celui de la série Comment survivre aux week-ends, une série web télé créée par TVA Création pour le compte du magazine Clin d'Oeil. D'ailleurs, compte tenu du succès de la série sur le Web, la série fera l'objet d'une diffusion à TVA.

Avec l'ensemble des activités déployées autour de la série, Clin d'Oeil est à la fois éditeur de magazine, diffuseur Web et producteur d'événements. Pour vous donner un aperçu du succès du projet, la série, qui en est maintenant à sa troisième saison, a enregistré un million de téléchargements sur Internet lors de la dernière saison.

Dans son plan de croissance, TVA Publications a aussi annoncé la création de TVA Studio, une nouvelle entité qui a deux champs d'activité, soit l'édition sur mesure et plus récemment, l'ensemble des activités en prémédia. TVA Studio a d'ailleurs des contrats d'édition sur mesure avec, entre autres, Air Transat, et des contrats en prémédia avec Groupe Jean Coutu et Rossy.

Les magazines de l'entreprise ont aussi continué à bien performer pendant l'année 2010. Pour ne donner qu'un exemple, le 7 Jours a encore accru ses parts de marché par rapport à son principal concurrent et la croissance de sa rentabilité et de ses produits dérivés s'est chiffrée à 4,2 %.

De façon globale, je pense aussi qu'il est important de souligner que le BAIIA de TVA Publications s'est accru de 5,8 % par rapport à 2009 et que sa part du marché publicitaire est passée de 35,9 en 2009 à 41,7 en 2010.


TVA Films a vécu une réorientation importante en 2010. Elle a décidé qu'elle concentrerait désormais ses activités presque exclusivement sur le film québécois.

Les objectifs de ce recentrage sont clairs. Il s'agit, d'abord, de maximiser les synergies de contenus à l'intérieur de Quebecor, entre autres avec le secteur Livres et le secteur Télévision de Groupe TVA.

Deux exemples concrets pour illustrer les possibilités qui s'offrent à ce chapitre : Piché, entre ciel et terre, qui a été un succès littéraire majeur avant d'enregistrer le plus grand nombre d'entrées du cinéma québécois en 2010; et Le journal d'Aurélie Laflamme, qui a aussi été une série de livres très prisée avant de s'inscrire au septième rang des films québécois les plus populaires de 2010.

En d'autres termes, ce dont il est question, c'est d'identifier et de maximiser les sources de création du Québec et de favoriser les croisements ou les synergies qui vont permettre de faire rayonner et de faire prospérer la création d'ici.

Le deuxième objectif poursuivi par ce recentrage est d'ordre financier. Ce que nous voulons, c'est minimiser le risque par une exploitation plus centrée et plus approfondie d'une niche qui est clairement définie.


Avant de terminer, vous me permettrez de vous faire part de quelques données chiffrées au sujet des résultats de l'exercice 2010 du Groupe TVA.

Les produits d'exploitation consolidés de TVA ont atteint 448,2 M$ en 2010, soit une croissance de 2,1 % comparativement à l'année 2009.

Le secteur de la télévision a connu une croissance de ses produits d'exploitation de 2,4 % principalement attribuable aux services spécialisés et à la croissance des revenus de productions commerciales de sa division TVA Accès. De son côté, le secteur de l'édition a connu une croissance de ses produits d'exploitation de 1,4 % pour atteindre 75 M$ en 2010.

Le bénéfice d'exploitation consolidé (BAIIA) s'est chiffré à 76,2 M$ en 2010 comparativement à 80 M$ en 2009. Cependant, en 2009, le bénéfice d'exploitation avait été affecté favorablement d'un renversement de charges de 9 M$ relativement aux droits de licence de la Partie II du CRTC pour la période de septembre 2006 au 31 août 2009. En excluant cet ajustement, le bénéfice d'exploitation consolidé a connu une croissance de 7,2 % comparativement à l'exercice 2009.

Les charges financières ont totalisé 5,6 M$, soit une croissance de 2,7 M$ comparativement à l'exercice 2009, ce qui s'explique principalement par les coûts de crédit plus onéreux suite au renouvellement de la convention de crédit de la Société en décembre 2009.

La dette à long terme de la Société se situait à 90,4 M$ au 31 décembre 2010 comparativement à 88,6 M$ au 31 décembre 2009.

Finalement, le bénéfice net de la Société pour l'exercice terminé le 31 décembre 2010 a été de 38,2 M$ ou 1,61 $ par action comparativement à 49,1 M$ ou 2,05 $ par action.

Par ailleurs, la Société publie aujourd'hui ses résultats de son premier trimestre de 2011. Ceux-ci sont relativement constants comparativement au premier trimestre de 2010, avec un bénéfice net attribuable aux actionnaires de 0,3 M$ (0,01$ par action) en 2011 comparativement à 0,7 M$ (0,03$ par action) au premier trimestre de 2010. Nous vous référons au communiqué de presse ainsi qu'au rapport de gestion intermédiaire qui vient d'être émis par la Société pour tous les détails.


Je voudrais maintenant prendre une minute pour mesurer avec vous le chemin parcouru par Groupe TVA au cours des sept dernières années.

Il y a sept ans, Groupe TVA avait essentiellement deux composantes en télévision : le Réseau TVA et la chaîne LCN. L'entreprise était, fondamentalement, qu'un diffuseur de contenus sur une seule plateforme.

Sept ans plus tard, 7 chaînes spécialisées se sont ajoutées et TVA migre avec assurance du statut de diffuseur à celui de créateur et de producteur de contenus, et ce, sur l'ensemble des plateformes de diffusion; et l'entreprise a maintenant une présence stratégique au Canada anglais.

Je pense que, depuis sept ans, nous avons assisté - et nous sommes toujours en train d'assister - à la démonstration de la capacité d'innovation et d'adaptation d'une entreprise qui a décidé de rester proche de ses publics et de ses partenaires commerciaux; et qui a décidé de prendre les moyens nécessaires pour y parvenir.

Parce qu'il faut bien voir une chose : si le monde a changé, si la technologie et les façons de faire ont changé, il y a une chose qui n'a pas changé depuis 50 ans, c'est-à-dire depuis la création de ce qu'on appelait affectueusement « le canal 10 ».

Ce qui n'a pas changé, c'est notre ADN.

Cet ADN, c'est notre incroyable proximité avec les Québécois et notre capacité d'être rassembleurs. C'est aussi une volonté affirmée d'informer et de divertir nos publics avec compétence, avec créativité et avec émotion.

Et je m'en voudrais de ne pas remercier chaleureusement tous ceux et celles qui, au cours des 50 ans de TVA, nous ont permis de demeurer le leader de notre industrie et un compagnon de choix du quotidien des Québécois.

Merci à nos employés. TVA, c'est vous, c'est le talent, l'imagination, la compétence et le professionnalisme que vous injectez quotidiennement dans l'entreprise.

Merci, également, aux membres du conseil d'administration, dont les expertises, les compétences et le recul sont pour nous d'une aide considérable au moment de prendre des décisions qui sont extrêmement stratégiques.

Merci, aussi, à tous nos actionnaires et, notamment, à notre actionnaire majoritaire, Quebecor Media. Votre confiance et chaque dollar que vous décidez d'investir dans Groupe TVA sont pour nous autant de bouffées d'oxygène indispensables pour que nous puissions être à la hauteur de la mission que nous nous sommes donnée.

Et comment terminer autrement qu'en saluant et en remerciant chaleureusement le public, les annonceurs et les partenaires commerciaux qui nous suivent, qui nous font confiance et qui nous épaulent. Sans vous, sans votre amitié et votre fidélité, Groupe TVA ne serait pas où il est aujourd'hui.

Je vous remercie de votre attention.